Communiqué de presse. 30 mars 2013

Dans leur dernier communiqué, les inquisiteurs de Nouveau Narbonne accusent Jacques Bascou de faire de « la politique politicienne » en décidant de faire appliquer la réforme nationale sur les rythmes scolaires à la rentrée 2013.

Ce groupe d’opposition qui a régné pendant près de 40 ans avait déjà négligé l’entretien et la rénovation des écoles de Narbonne, montre maintenant sa courte vue et son décalage avec les vrais problèmes de notre temps.

NN n’a que faire de la vie des écoliers. Tout ce qu’ils veulent c’est faire du bruit pour que l’on parle d’eux.

Concernant l’éducation, le problème est identifié et quantifié. La France subit un décrochage scolaire qui se traduit par une baisse préoccupante du taux de scolarisation des 15/19 ans entre 1995 et 2010, qui souligne une défaillance de l’assimilation des acquis à l’école primaire. Parallèlement la France est le pays de l’OCDE où le travail des écoliers est le plus concentré (144 jours contre 187 en moyenne) avec les journées les plus chargées. Tous les spécialistes attestent que ces rythmes sont trop soutenus pour des enfants.

C’est tout le sens de la réforme engagée par Vincent Peillon, décidée dans le seul intérêt des enfants. Jacques Bascou a bien perçu cet enjeu National, tout en mesurant la nécessité d’ouvrir une large concertation sur les modalités d’application de la réforme, en impliquant les parents, les enseignants et le tissu associatif.

C’est défi et un beau travail à mener, dans l’intérêt des enfants de Narbonne. Or, ce qui éclate dans la propagande de NN, c’est justement la négation de toute mention et référence à l’intérêt des enfants.
Les Narbonnais n’auront aucun mal à repérer qui, dans cette affaire, fait de la « politique politicienne »…

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *